Hausse de la taxe sur la consommation en avril au Japon – des ventes au détail appelées à augmenter en mars pour mieux baisser après coup ?

Le mois prochain, le Japon relèvera de 5 à 8 % sa taxe sur la consommation afin de tenter de réduire le ratio dette/PIB de plus de 200 % du pays, et renouer avec un excédent budgétaire en 2020. Il pourrait s’agir là de la première des deux hausses de la taxe, une autre à 10 % étant prévue pour octobre 2015. Le Premier ministre Shinzo Abe a indiqué que le second relèvement serait fonction de la reprise économique, comprenant ainsi avec raison que seule une sensible augmentation du taux de croissance du Japon aurait un véritable impact sur le niveau d’endettement du pays. Il a précisé que les statistiques de juillet à septembre 2014 décideraient du sort de la seconde hausse de la taxe sur la consommation.

Nous avions étudié par le passé l’impact des annonces de futurs relèvements de la taxe sur la consommation lorsque je m’étais demandé si les hausses au Royaume-Uni, de 15 % à 17,5 % (début 2010) puis de 17,5 % à 20 % (début 2011), allaient influer sur les ventes au détail. L’histoire nous a montré que lorsque le Japon a relevé sa taxe sur la consommation en 1997, et que l’Australie en a fait de même en 2000, les détaillants avaient vu leurs ventes s’envoler au cours du mois précédent ledit relèvement (+12 % en année glissante dans les deux cas), mais lorsque les prix ont augmenté, les ventes au détail se sont effondrées à près de zéro, voire en-dessous. Les consommateurs rationnels avaient anticipé leurs achats avant l’augmentation annoncée des prix.

Je pensais qu’on assisterait à un phénomène similaire pour le Royaume-Uni, mais les chiffres tendent à l’infirmer – après la hausse de la TVA en 2010, les ventes au détail étaient devenues négatives, mais dans aucun des deux cas nous n’avions toutefois observé cette même « anticipation rationnelle » qu’au Japon et en Australie. Peut-être l’extrême faiblesse de la croissance du PIB (en moyenne inférieure à 1,5 %, voire même de 0,5 % en année glissante en 2010 et 2011), et les fameuses pressions sur les revenus réels au Royaume-Uni dues à une inflation supérieure à la hausse des salaires, ont-elles empêché toute possibilité d’anticiper les achats. Ou peut-être ne sommes-nous pas aussi rationnels que les Japonais et les Australiens.

Que se passe-t-il lorsqu'est annoncé un relèvement de la TVA ?

Ainsi, les implications pour le Japon en 2014 restent floues. Mais j’ai été surpris de constater que la croissance des ventes au détail au Japon s’établissait déjà à un rythme bien supérieur qu’à aucun moment dans le passé au même stade du cycle de relèvement de la TVA, avec une hausse de +4,4 % en année glissante. L’automobile et les équipements mécaniques ont figuré au premier rang des achats des consommateurs – des produits onéreux qu’il semble tout-à-fait logique pour les ménages d’acheter avant que n’intervienne la hausse des prix. Les économistes ont attribué ces dépenses à l’anticipation des achats, mais d’autres explications méritent d’être étudiées. Les statistiques relatives aux salaires au Japon publiées aujourd’hui ont révélé la première augmentation du salaire de base en l’espace de près de deux ans ; aussi, peut-être la récente amélioration de certaines statistiques économiques, et l’impact psychologique des Abenomics sont-ils à l’origine d’une véritable embellie de la confiance des ménages. Pour autant, la croissance annuelle des salaires s’établit toujours à 0,1 %, et est même négative en incluant les primes et les heures supplémentaires. De plus, la récente sortie de la déflation exerce des pressions sur les revenus réels. L’économie nipponne (au même titre que les ménages) reste fragile – Shinzo Abe va certainement croiser les doigts pour que cela ne finisse pas par être une réédition de 1997.

La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.

Classée dans la catégorie : Autres

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *