5 signes indiquant que les investisseurs obligataires pensent (à tort ou à raison) que la crise de la zone euro est terminée

Quel que soit votre avis sur la pertinence de la politique de la BCE, il est impossible de douter de l’efficacité des nombreuses déclarations et des commentaires livrés par Mario Draghi au cours des deux dernières années. En effet, plusieurs signes laissent penser que les investisseurs obligataires considèrent que la crise est désormais derrière eux. Voici quelques exemples :

1)      Les rendements espagnols à 10 ans ont chuté à 3,2 % et atteint ainsi leur plus bas niveau depuis 2006, c’est-à-dire bien avant que la crise n’éclate, alors qu’ils avoisinaient les 6,9 % en 2012. Il s’agit d’une progression impressionnante, presqu’aussi impressionnante que…

Rendements des obligations d'État espagnoles à 10 ans

2)      La baisse des rendements obligataires italiens à 10 ans à 3,15 %, soit le plus bas niveau constaté depuis 2000. Ils ont atteint un plus haut de 7,1% en décembre 2011. À titre de comparaison, les rendements américains à 10 ans ont atteint 3 % en janvier de cette année.

Rendements des obligations d'État italiennes à 10 ans

3)      Le mois dernier, la Banque d’Irlande a émis pour 750 millions d’EUR d’obligations couvertes (obligations adossées à des créances hypothécaires) à échéance 2019 et assorties d’un coupon de 1,75 %. Ces obligations se négocient désormais au-dessus de leur valeur nominale et  sont assorties d’un rendement à l’échéance de 1,5 %. Le marché n’intègre aucune prime de risque significative liée au marché immobilier irlandais.

4)      Sur le marché à haut rendement, il n’y a plus aucune prime de risque sur les obligations émises par les pays de la périphérie européenne. Le graphique ci-dessous (publié par Bank of America Merrill Lynch) montre que, lorsqu’il s’agit des écarts de crédit, les investisseurs en obligations d’entreprises non investment grade ne font plus la distinction entre les obligations des pays « cœur » de l’Europe et les obligations « périphériques ».

Ecarts de crédit entre les obligations des pays cœur et celles des pays périphériques

5)      Le signe le plus notable est probablement le retour de la Grèce sur les marchés obligataires internationaux. Le pays a émis pour 3 milliards d’EUR d’obligations à 5 ans, avec un rendement à l’échéance de 4,95 %.

 

 

La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.

Classée dans la catégorie : taux et rendements zone euro

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *