Besoin de motivation pour vos nouvelles résolutions alimentaires ? L’indice « des gâteaux » de M&G indique que préparer un gâteau coûte de plus en plus cher !

En 2014, j’ai publié un billet intéressant pour les gourmands : la chute du prix des denrées rendait la préparation de gâteaux moins chère. Hélas, (et contrairement aux prix des autres produits de base, notamment le pétrole qui a récemment atteint de nouveaux plus bas depuis la fin de la crise financière internationale), le prix des denrées est reparti à la hausse au cours du dernier trimestre 2015.

En septembre, nous parlions des retombées possibles du phénomène météorologique El Niño, ici. Quelques mois plus tard, nous commençons à y voir plus clair alors que ses conséquences se font ressentir dans plusieurs des principales régions agricoles du monde. L’Indonésie (premier producteur d’huile de palme au monde) et l’Afrique (producteur de cacao) ont souffert de la sécheresse, tandis que le Brésil (leader dans la production de sucre et de café) a dû faire face à de fortes précipitations et à la plus grave inondation en 50 ans ; tous ces événements étant imputables à El Niño. En raison des craintes et des contraintes pesant sur la production du fait de la météo, les prix du sucre, de l’huile de palme, du café et du cacao ont augmenté de 42 %, 18 %, 8 % et 2 % au quatrième trimestre 2015, respectivement.

Besoin de motivation pour vos nouvelles résolutions alimentaires ?

Comment cela se traduit-il dans l’indice des gâteaux de M&G ?

Suite à l’envolée des prix des denrées au dernier trimestre de l’année passée, j’ai actualisé l’indice des gâteaux de M&G. Cet indice tient compte des données mondiales concernant le cours des produits de base utilisés pour plusieurs recettes basiques, que l’on retrouve sur le site internet de la BBC dédié à la cuisine, et se compose d’un panier indicatif de denrées visant à refléter l’évolution du coût de la préparation de gâteaux (l’huile de palme remplace toutefois le beurre).

Le prix du sucre étant en nette hausse – et s’agissant d’un ingrédient essentiel en pâtisserie –, rien d’étonnant à ce que le prix de tous les gâteaux ait augmenté. Toutefois, la baisse du prix du blé faisant contrepoids, les pâtisseries à base de farine sont épargnées, à l’image des scones et des génoises. Les cours du cacao et du café, quant à eux, prennent la direction inverse. Il convient néanmoins de noter que le gâteau au chocolat ne constitue pas seulement un indicateur pour le cacao, sa recette nécessitant également la quantité de sucre la plus importante. C’est pour cette raison que le gâteau au chocolat revient plus cher que le gâteau au café, même si le prix de ce dernier ingrédient affiche une plus forte hausse. Tout ceci ne présage rien de bon pour la consommation de gâteaux au Nouvel An ni pour ceux qui pensaient voir leur porte-monnaie se remplir de nouveau après les fêtes.

Besoin de motivation pour vos nouvelles résolutions alimentaires ?

À l’inverse de ce qui a été précédemment mentionné, les données publiées ces dernières semaines par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture indiquent que l’ensemble de son indice des prix alimentaires a reculé en décembre. Cet indice se compose de cinq groupes de denrées : la viande, les produits laitiers, les céréales, les huiles végétales et le sucre, tandis que l’indice des gâteaux de M&G n’inclut que les deux derniers. La chute de l’indice des prix des denrées laisse penser que les effets d’El Niño ne favorisent pas encore ni ne provoquent d’inflation au niveau de ces produits. Les météorologues ont toutefois affirmé qu’El Niño était le plus puissant phénomène en son genre depuis 1998 et qu’il ne s’était pas encore dissipé.  Que cela finisse par favoriser ou entraîner la hausse des prix de toutes les denrées ou non, l’inflation était sans conteste au menu ces derniers mois en ce qui concerne les gâteaux.

La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.

Classée dans la catégorie : inflation

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *