Les prévisions d’inflation au plus bas depuis trois ans – Enquête M&G YouGov sur les prévisions d’inflation – 4ème trimestre 2015

Dans un blog récent, nous avons discuté de l’effet de l’effondrement des cours des matières premières, notamment le pétrole et l’énergie, sur l’inflation dans le monde. Selon les chiffres de l’inflation, les principaux pays occidentaux sont en situation de déflation, ou s’en sont rapprochés tout au long de l’année, malgré la poursuite de la croissance économique et le redressement durable des marchés du travail.

La question intéressante est de savoir si ce type de déflation par les coûts apparemment temporaire (à savoir un recul des prix provoqué par le repli des cours des matières premières, l’assouplissement budgétaire ou les importations moins onéreuses) pourrait avoir un impact prolongé sur l’inflation réelle et les prévisions d’inflation, ce qui serait susceptible, à son tour, d’influencer la consommation et la détermination des salaires. Les banques centrales devraient se montrer attentives à tout signe précoce d’instabilité des prévisions de hausse des prix à la consommation.

Selon les résultats de l’enquête M&G YouGov sur les prévisions d’inflation menée au 4ème trimestre 2015, les prévisions de hausse des prix à la consommation au Royaume-Uni ont de nouveau légèrement reculé à la fois sur une période d’un et cinq ans. L’indice moyen des prix à la consommation pour l’année à venir est passé de 1,5% à 1,0%, soit le plus bas niveau enregistré depuis le lancement de notre enquête. Sur un horizon de cinq ans, les prévisions ont perdu -0,1% pour s’établir à 2,5%. Par ailleurs, notre analyse montre que les prévisions de revenu net en Grande-Bretagne se sont améliorées ces derniers mois : 22% des consommateurs britanniques tablent sur une hausse du salaire net au cours des douze prochains mois.

En Europe, les prévisions d’inflation trimestrielles semblent s’être stabilisées en Allemagne, en Autriche et en Italie, mais ont reculé en Espagne et en Suisse, les deux seuls pays de l’UE qui ont connu six trimestres consécutifs d’inflation nulle ou négative. Néanmoins, on constate qu’à long terme, tous les pays interrogés prévoient toujours une inflation égale ou supérieure à 2%, ce qui porte à croire que les consommateurs européens restent largement confiants dans la capacité des banques centrales à s’acquitter de leur mission de stabilité des prix.

En Asie, les prévisions d’inflation à Singapour ont fait état d’une légère baisse à la fois à court (3,1% à 3,0%) et moyen terme (4,5% à 4,0%), inversant la tendance à la hausse enregistrée au trimestre précédent. En revanche, les anticipations à Hong Kong restent inchangées et font preuve d’une remarquable stabilité, les prévisions à 5 ans se maintenant à 5% pour le sixième trimestre consécutif.

Le rapport complet et les statistiques de notre enquête du 4ème trimestre 2015 sont disponibles ici.

Note : la vidéo suivante est seulement disponible en anglais.

 

La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.

Classée dans la catégorie : inflation

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *