Lettre de Washington DC. La Conférence du FMI sur la dette souveraine.

Le FMI a récemment tenu une conférence publique de deux jours sur la dette souveraine à son siège à Washington DC. Comment la mesurerons-nous ? Comment les gouvernements l’ont-ils réduit dans le passé, par exemple durant les périodes qui ont suivi les deux guerres mondiales ? Comment le Japon peut-il avoir une dette de plus de 200 % du PIB, alors même que d’autres États ont fait défaut sans pratiquement aucune dette publique ? Et quand les choses tournent mal, comment résoudre le problème d’une restructuration en l’absence de normes juridiques communes ou d’un concept de « faillite » d’un État ?

La conférence a été organisée pour permettre à divers auteurs de présenter et de discuter des chapitres d’un nouveau livre « Sovereign Debt: A Guide for Economists and Practitioners » qui sera publié en 2019.  Il contiendra de remarquables données et aperçus historiques et sera indispensable pour tous les investisseurs obligataires.

Dans cette courte vidéo, j’offre un résumé de certaines de ces discussions.  Le FMI a la réputation d’avoir des prévisions peu réjouissantes pour le monde, en particulier en ce qui concerne l’encours de la dette (désormais bien supérieur à celui qu’il était à l’éclatement de la grande crise financière) et il y a effectivement eu de nombreuses raisons de ne pas se réjouir.  En particulier, les pays à faible revenu (le sous-ensemble le plus pauvre des pays émergents) ont considérablement augmenté leurs emprunts ces dernières années. Outre les émissions de dette publique, leurs garanties d’État non déclarées inquiètent, tout comme les emprunts directs et opaques auprès de la Chine, qui s’avéreront probablement structurellement prioritaires par rapport aux obligations.  De plus, la détention grandissante par les fonds communs/ETF de dette émergente moins liquide au cours des dernières années est également une source de préoccupation. Un intervenant a cité ce qui est apparemment un proverbe belge : « La confiance arrive à pied, mais repart à cheval ».

Les projets de documents de la conférence du FMI peuvent être consultés ici.

Veuillez noter que cette vidéo n’est disponible qu’en anglais.

 

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *