Profil de l'auteur

Charles de Quinsonas

Nombre d'années d'expérience sur les marchés obligataires: 10

Domaines d'expertise: Les obligations d’entreprises, marchés émergents, crédit à haut rendement

Intérêts: Le foot, caipirinha, le tennis, les débats politiques

Héros: Roger Federer, Frank Lloyd Wright, Judge Dee

Eskom, Pemex : deux histoires différentes mais un même problème à la racine

Les émissions d’entreprises détenues entièrement par l’État (ou émetteurs « quasi souverains ») représentent l’un des segments les plus intéressants de la dette émergente en raison de la nature hybride de leur risque de crédit : risque de crédit d’entreprise d’un côté, et risque souverain de l’autre. PDVSA, la compagnie pétrolière nationale du Vénézuela, illustre le scénario où les choses se pa…

Lire l'article

L’essor des obligations d’entreprises des marchés émergents

Peu d’investisseurs auraient parié sur les obligations d’entreprises des marchés émergents il y a quinze ans de cela. En 2004, l’univers de la dette extérieure (également appelée en « devise forte ») des entreprises des marchés émergents était relativement modeste à près de 270 milliards de dollars. En 2009, la classe d’actifs avait vu son poids plus que doubler pour atteindre 600 milliards de …

Leer el artículo

Après leur correction récente, les obligations émergentes à haut rendement présentent-elles un potentiel de valorisation ?

Les difficultés financières de la Turquie, le risque croissant de nouvelles sanctions américaines sur la Russie et l’ajustement des valorisations des obligations chinoises à haut rendement (lié à l’augmentation des défauts et aux tensions commerciales) ont entraîné un très net élargissement des spreads des obligations d’entreprise à haut rendement des marchés émergents. Les obligations « spécul…

Lire l'article

La recherche de rendement dans les marchés émergents est en train de mettre à mal les clauses de sauvegarde

Achèteriez-vous une obligation non garantie à 7 ans offrant un rendement de 6 %, émise par une compagnie aérienne brésilienne notée B1/B + (dont c’est la première émission), obligation assortie de clauses de sauvegarde bien inférieures aux normes de protection des investisseurs ? Beaucoup l’ont fait la semaine dernière. Peu l’auraient fait il y a un an.

Cette année, dans le but de capter des re…

Lire l'article

Obligations émises par des entreprises contrôlées par l’État : le concept de garantie implicite n’existe pas.

Il y a deux semaines, la Banque Internationale d’Azerbaïdjan (IBA) contrôlée par l’État a surpris les porteurs d’obligations en annonçant une réorganisation surprise. Fin 2016, d’importantes pertes de change engendrées par la dépréciation du manat (AZN), la devise locale, avaient tiré les capitaux propres de la banque en territoire négatif. Les obligations de la Banque Internationale d’Az…

Lire l'article

Voyage de recherche : Le Mexique & Donald Trump – un choix stratégique au sein de l’univers émergent

Les actifs mexicains comptent désormais parmi les choix d’investissement stratégiques  sur le marché de la dette émergente suite aux propos de Donald Trump hostiles au Mexique. Je rentre juste d’un voyage de recherche au Mexique, au cours duquel j’ai rencontré des économistes, des analystes et des émetteurs de dette privée mexicains. Voici quelques observations que j’ai relevées durant mon séjo…

Lire l'article

Le livre qui fait sensation en France. Critique d’Économie du Bien Commun.

Durant mon temps libre au mois d’août, j’ai lu l’ouvrage qui fait sensation dans les cercles politiques et économiques français (non, il ne s’agit pas de « Capital » de Thomas Piketty). Prix Nobel d’économie, Jean Tirole, est l’auteur du livre intitulé « Économie du Bien Commun ». Rédigé dans un style clair, ce livre s’adresse à un large public, y compris les novices en matière d’économie. Il …

Lire l'article

Le marché des obligations perpétuelles brésiliennes n’est pas correctement évalué

Dans les marchés développés, la grande majorité des obligations perpétuelles sont contractuellement subordonnées. Cela signifie que la documentation relative à ces titres stipule que ces derniers présentent un rang de priorité inférieur à toute autre dette de premier rang (garantie ou non). En conséquence, ces titres ont tendance à être moins bien notés que les obligations de premier rang logée…

Lire l'article