Le guide Tomlins des meilleurs placements à haut rendement pour 2014

Le marché des titres à haut rendement a de nouveau dégagé des performances satisfaisantes en 2013. Le marché européen a réalisé une performance de 10,3 %, surperformant légèrement le marché américain, qui lui affiche un rendement total de 7,4 %. Les obligations ont offert des rendements solides, des taux de défaut faibles et des petites plus-values. Parallèlement, le resserrement des écarts de taux a suffi à compenser l’atonie du marché des obligations souveraines. Ces résultats illustrent une fois de plus la capacité des titres à haut rendement à être l’une des seules classes d’actifs obligataires à générer des performancess positives en période de hausse des taux d’intérêt.

Cependant, le spectre implacable de la mathématique plane sur les prévisions de rendement total pour 2014. Nous continuons à penser que le marché des titres à haut rendement générera des performancespositives en 2014, mais ceux-ci devraient s’établir autour de 5 %.

Dès lors, il convient de s’interroger sur les moyens dont disposent les investisseurs pour optimiser leurs rendements et réduire la volatilité des titres à haut rendement. Nous vous proposons cinq stratégies qui pourraient s’avérer utiles à cette fin :

  1. « Détachez le coupon et préservez votre capital » – A l’heure où les prévisions de rendement ont été révisées à la baisse, nous pensons que le coupon (autrement dit, le revenu) constituera la principale source de performancecette année. Parallèlement, à l’heure où les obligations affichent en moyenne des valorisations supérieures à leur valeur nominale, se protéger contre une baisse du marché et réduire la volatilité du rendement du capital seront deux facteurs déterminants.
  2. « Evitez de vous exposer à la duration » – Il est possible de réduire la volatilité du rendement du capital et de protéger son portefeuille contre le risque de baisse en réduisant l’exposition à la volatilité du marché des obligations d’Etat, c’est-à-dire en réduisant l’exposition à la duration des taux d’intérêt.
  3. « Les valeurs financières sont vos amies » – Depuis peu, nous nous montrons plus optimistes quant à la capacité des valeurs financières à optimiser les rendements, notamment en Europe. Même s’il reste un grand nombre de questions essentielles à résoudre, nous pensons que les valeurs financières, secteur actuellement en plein processus de désendettement et de réduction des risques, offrent des valorisations et des excès de rendement intéressants.
  4. « Apprenez à aimer la liquidité » – Nous anticipons des occasions de faire travailler le capital plus tarddans l’année. Dès lors, il est important de disposer de la liquidité nécessaire pour profiter de ces opportunités. Celles-ci peuvent survenir sous la forme d’une plus grande volatilité et de ventes massives ou sous la forme d’une vague de nouvelles émissions lancées sur le marché simultanément.
  5. « Ne multipliez pas les transactions » – Minimisez les coûts de transaction. Les bienfaits n’en seront que plus grands en période de faibles rendements. Il existe une différence notoire entre le fait de passer des ordres de bourse dans l’optique de réaliser une plus-value de 10-15 % et le fait de passer des ordres dans l’optique de générer un rendement supplémentaire de 1-2 % lorsque les coûts de transactions sont susceptibles de s’élever à 50-100 pb.

Discuter d'un article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *