Article à la une

Les États-Unis n’ont pas encore qualifié la Suisse de manipulateur de devise

La Suisse a récemment fait les gros titres après avoir été identifiée par le Trésor américain comme l’un des potentiels manipulateurs de devise. S’agissant des pays à risque, un rapport publié récemment par le Trésor américain établit trois critères principaux qui lui permettent d’évaluer si un pays « adopte des pratiques déloyales ». Premièrement, le pays possède un bilan commercial bilatéral …

Lire l'article

République tchèque : réflexions sur la suppression du plafond sur la devise

La Banque nationale tchèque (BNT) a supprimé son plafond par rapport à l’euro, dont j’avais parlé sur ce blog en début d’année. Bien que certains signes indiquaient qu’une suppression prochaine était possible (l’inflation globale est restée dans sa fourchette cible depuis octobre l’an dernier et la BNT avait durci son discours), cette décision intervenue lors de la réunion extraordinaire de la …

Lire l'article

Le « reflation trade » présente des fissures

Il est difficile de se remémorer une situation marquée par une telle divergence d’opinion à l’égard des perspectives des marchés des obligations d’entreprises et des actifs risqués. Certains investisseurs portent un regard sceptique sur la solidité de leur hausse et sont mal à l’aise par la vitesse avec laquelle les inquiétudes liées à la stagnation séculaire ont été balayées d’un revers de la …

Lire l'article

Euro-obligations : une obligation pour financer tous les pays

Les législatives allemandes du mois de septembre semblent encore lointaines. Toutefois, pour la première fois depuis des années, une défaite de la chancelière Angela Merkel semble possible. Son rival Martin Schulz, président du Parti social-démocrate, voit sa cote de popularité augmenter et est sur une belle dynamique. Aussi convient-il de rafraîchir la mémoire des investisseurs en obligations …

Lire l'article

La trajectoire de plus en plus divergente des taux au Canada

Les rendements des obligations souveraines canadiennes ont augmenté au cours des derniers mois ; le rendement de l’emprunt d’État à 10 ans s’est ainsi récemment hissé à son plus haut niveau en 2 ans. Cette correction semble être plus liée au thème de la relance en vogue actuellement aux États-Unis qu’aux fondamentaux de l’économie canadienne.

Le marché pense actuellement que la Banque du Canad…

Lire l'article